Mumbai/Goa: de l’agitation à la sérénité

IMG_4489Je suis arrivée à Mumbai après une nuit blanche et 15h de vol, autrement dit, environ 40h sans dormir… Mais impossible de me mettre au lit, tellement je suis excitée à l’idée de revoir Anaïs et Mike et de découvrir l’Inde. Je mets plus de 2h pour rejoindre le centre ville qui n’est pourtant qu’à 30km. Ca me laisse le temps d’observer les élèves en uniformes en route vers l’école, les femmes dans leurs magnifiques saris, les zébus poussiéreux sur le bord de la route, et les nombreux piétons que nous avons faillis écraser ! La ville de Mumbai semble tentaculaire, chaotique, pleine de bouchons, de bruits de klaxons et prisonnière d’une épaisse nappe de pollution. La ville est grouillante de monde, de voitures, de déchets, de bruits, d’odeurs… Les senteurs d’encens ont du mal à couvrir les effluves d’œufs pourris ou de pneus brûlés. Nous décidons donc de ne pas nous y attarder. En attendant Audrey, nous visitons quand même l’île de l’Eléphant, regroupant plusieurs grottes pleines de gravures et de protubérances étranges… Lieu très touristique et parsemé de déchets, il ne vaut pas vraiment le détour. Le lendemain, nous visitons un petit marché, et essayons de nous rendre ensuite dans une grande laverie à ciel ouvert. Malheureusement, nos gestes pour indiquer le chemin au chauffeur n’ont pas été assez explicites, et nous atterrissons devant un énorme centre commercial à 30km du centre ville. Il va nous falloir améliorer nos dons de communication !!

Nous souhaitons rejoindre la région de Goa à environ 700km. Nous essayons de prendre le train, plus rapide et OLYMPUS DIGITAL CAMERAmoins cher, mais les places pour les étrangers sont très limitées (sans savoir que nous pouvons aussi réserver des places normales), impossible de partir avant 4 à 5 jours. Nous finissons par embarquer pour 14h de bus… Nous débutons notre visite de Goa par une croisière très kitsch au coucher du soleil, où nous avons pu observer les déhanchements des indiens sur de la musique techno. Plutôt surprenant. Nous avons continué à découvrir l’art indien de prendre des vacances en partant visiter le sud de Goa en bus. Nous sommes rapidement devenus la coqueluche de tout le bus, serrant des mains à tour de bras, et surtout prenant des photos avec tout le monde. C’est impressionnant combien les indiens aiment prendre des photos à côté d’un blanc. Ça doit faire partie du « must » des photos de vacances. Nous ne croisons pas tellement d’européens, c’est plutôt la saison touristique indienne en ce moment. Arrivés dans le Nord de Goa, sur la plage d’Arambole, nous changeons de décor. Ca pullule de russes, d’israéliens, et d’européens. Certains viennent chaque année pour y passer plusieurs mois. Nous louons une petite hutte sur le bord de la plage. L’endroit est reposant. Nous passons ainsi deux jours au milieu des hippies et des pêcheurs, à faire du yoga (enfin je me suis endormie pendant la leçon, c’est pas ça la relaxation ?), observer les dauphins, chasser les scorpions (heureusement un seul, mais au milieu de la nuit quand même) et danser au son des tambours au coucher du soleil. Difficile de résister à l’achat de vêtements pas chers, si j’avais su, je serais venue avec un sac vide. Je constate que je suis encore loin de me détacher complètement de mes pulsions de consommatrice…

Voilà donc cette première semaine passée avec Anaïs, Mike et Audrey, rebaptisés les tortues ninjas, puisqu’ils transportent chacun une belle carapace de 20kg sur le dos !!

IMG_4549

J’ai constaté que la cuisine indienne, bien que très végétarienne, et aussi très épicée… On dirait que tout a le même goût, heureusement nous commençons à développer nos talents de décryptage des menus indiens.

IMG_4564
même l’eau est épicée !!

Photos de Mumbai:

https://picasaweb.google.com/111067839791541444667/09bMumbai?authuser=0&authkey=Gv1sRgCObGvc697tnRywE&feat=embedwebsite

Photo de Goa:

https://picasaweb.google.com/111067839791541444667/09cGoa?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLODjPLhn73-hwE&feat=embedwebsite

Voici la version d’Anaïs:

http://unpayspeutencacherunautre.wordpress.com/2013/01/25/la-fin-dune-ile-le-debut-dun-nouveau-continent/

Advertisements

Le début du voyage

Le voyage n’aurait pas pu mieux commencer que par ce covoiturage animé vers Paris. Nous étions quatre, représentant chacun une décennie de 19 ans 52 ans. Au fur et à mesure que les kilomètres défilaient, nous apprenions à nous connaître, et à refaire le monde ensemble. En 5h, chacun a pu critiquer cette société dérivante où il ne se reconnait plus. Anna, 38 ans, moitié laotienne,  moitié thailandaise, travaillant 70h par semaine, m’a surtout touché. Divorcée et sans enfant, elle vient de faire un malaise en pleine réunion en début de semaine. Elle sent que le travail lui a pris beaucoup, mais après tant de sacrifices pour réussir, elle n’est pas toute à fait prête à lâcher prise… Le travail serait-il une drogue ? Lorsqu’elle me parle de sa famille de pêcheurs en Thaïlande, elle me fait rêver. J’espère que je pourrais leur rendre visite. En attendant, je lui souhaite de trouver un juste équilibre…

Tout départ est un au revoir. A force de faire des adieux, on finit par se demander si on a raison de partir. On commence à douter de ses motivations, on se dit qu’on pourrait peut-être découvrir la même chose auprès de ceux qu’on aime… Mais l’ivresse du voyage reste la plus forte. Partir pour s’enrichir, et revenir pour faire partager ses expériences. Dernière soirée à Paris, nuit blanche, chacun échange ses itinéraires de voyages, combien vais-je en revoir en route ? Nul ne le sait. Dans la nuit résonnent des airs d’accordéons et de tambours émanant d’un noctlien fou, où les gens dansent, rient, vivent simplement ! Il suffit parfois de rien pour rendre le quotidien plus vivant…

Sinon Arabian Airline, rien à redire, je recommande. Le meilleur repas que j’ai mangé dans un avion, ( manquait juste le fromage LOL) avec en prime un bon pour un repas gratuit pendant qu’on attend dans l’aéroport !!