Petit stage de cuisine sauvage

Grâce à ma formation en BPREA, j’ai pu participer à 3 jours de formation sur les plantes sauvages comestibles près de Lons le Saunier. Cette formation marque le début d’une frénésie de cuisine sauvage car, avec le printemps, les prés deviennent de véritables gardes-manger. Je cuisine ainsi pour les couchsurfeurs qui m’hébergent, pour la naissance de mon petit filleul Maël et aussi pour mon papa et Jean-François dans le Morvan et les habitants de Longomaï…

Nous avons passé une première journée à identifier toutes les plantes comestibles disponibles. Sur juste une centaine de mètres, nous en avons identifiés une 30aine. Le deuxième jour, nous avons élaboré un « menu sauvage », avant d’aller ramasser toutes les plantes nécessaires. Nous avons passé le reste du temps à préparer tous les plats pour pouvoir les déguster ensemble le dernier jour de la formation.

« Menu sauvage de printemps »

Apéritifs
Cornet de tilleul frit fourré aux aspergettes
Toast de pesto d’origan
Velouté de gaillet
Vin blanc aromatisé à l’aspérule et à la mélite,
Sirops calamen-aubépine et ortie

***

Entrées
Samossa à l’aspergette
Salade sauvage
Aspergettes
Fromage et beurre aromatisés aux herbes
Croque à l’achillée et au chèvre frais

***

Plats principaux
Lasagne à la grande berce, pulmonaire, primevère
Tarte à l’ortie
Taboulé de plantes sauvages
Beignet de consoude
Velouté de gaillet

***

Desserts
Gâteau chocolat – lierre terrestre
Crème anglaise aromatisée
Beignet de faux-acacia
Crème glacée au sapin
Sorbet de grande berce
Boutons de salsifis caramélisés

Pour les recettes, c’est par LA, sinon voici quelques photos pour vous mettre en appétit:

Advertisements