Définir des “zones”

Pour permettre un maximum d’interactivités positives, il est nécessaire de réfléchir à l’organisation du lieu de vie et de culture. L’objectif est de faciliter le travail de l’homme. En effet, même si la permaculture est parfois assimilée à une manière de cultiver « sans rien faire », elle nécessite toutefois un suivi très régulier.  « Sans rien faire » signifie ici « sans briser les cycles naturels », mais pas du tout « en se tournant les pouces » !

Un système de zones a ainsi été défini, permettant de placer près de la maison les éléments nécessitant le plus d’attention, et vis versa:

Zone 0 – Habitation:  lieu de repos, cuisine, système de chauffage, électrique et de traitement d’eau

Zone 1 – Environnement immédiat, on y place les éléments qui nécessitent le plus d’entretien: petit potager pour les légumes fragiles, herbes aromatiques, petits arbres et animaux (lapins), petite serre, pépinière, stock d’eau

Zone 2 – Soin régulier: potager, compost, maison d’animaux nécessitant moins d’entretien (poulets, chèvres, vaches…), marre avec des poissons

Zone 3 – Soin minimal: champs de céréales, pâturage des animaux (chèvres, vaches, âne…), arbres fruitiers et à noix, forage d’eau, coup vent

Zone 4 – Semi-sauvage: forêt pour le bois de chauffe

Zone 5-  Sauvage: espace totalement sauvage pour continuer à observer la nature “brute” et ramasser des plantes sauvages

zone

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s