Les principes de la permaculture

  • Observer la nature car tout y pousse de manière naturelle sans besoin d’intervention extérieure. Tout y est également recyclé naturellement sans produire aucun déchet. Par exemple, l’arbre mort constitue la nourriture des champignons et des vers qui digèrent l’arbre et le transforme en humus utilisable par d’autres plantes. Quand on y réfléchit, c’est un système admirable avec un fort potentiel d’adaptation qui a traversé les millénaires ! C’est ce à quoi la permaculture aspire : produire (et même vivre) sans intrant et sans déchets.

« Ne serait-il pas intéressant de consulter la Nature, car elle est le meilleur jardinier de tous » Henry David Thoreau

  • Rétablir des connexions car dans la nature, tout est interconnecté. Si le plus petit animal vient à disparaître, c’est tout l’écosystème qui est en danger. Chaque animal, même le plus petit asticot, et chaque plante joue un rôle bien précis. Par exemple, l’arbre fournit une ombre agréable aux vaches qui se reposent. En échange, leurs excréments viennent apporter les nutriments nécessaires à l’arbre.  La permaculture tend à rétablir ces cycles naturels qui ont été complètement oubliés ou artificialisés par l’agriculture moderne. Comment espérer qu’un champ garde sa richesse naturelle alors qu’on y coupe du blé chaque année, sans rien lui resituer que des intrants chimiques ? L’homme doit devenir partie intégrante d’un écosystème comprenant sa maison, son jardin et les environs.

 « La terre produit suffisamment pour satisfaire les besoins des hommes, mais pas leur avidité » Gandhi

  •  Vivre avec la nature et ne pas se limiter à sa simple « utilisation ». L’homme moderne a tendance à vouloir faire plier la nature à ses besoins et à ses exigences, et non le contraire. Il en résulte un très fort appauvrissement des ressources naturelles et une forte pollution. Ces deux phénomènes vont de pair, ce qui est simplement « utilisé » et non restitué à la nature, l’appauvrit et la pollue. L’homme doit réapprendre à restituer ce qu’il prend à la nature : rendre l’eau de sa douche au sol, faire profiter les arbres de ses déjections et bien sûr produire le moins possible de déchets artificiels.

 « Le but ultime de l’agriculture naturelle n’est pas la culture des champs, mais la culture et le perfectionnement des Hommes » Masonobu Fukuoka

La permaculture est donc une manière de « cultiver son jardin » aussi bien au sens propre qu’au sens figuré. Elle nous enseigne non seulement comment vivre en respectant la nature, mais aussi avec les autres hommes. C’est aussi bien une manière de cultiver sa nourriture, que de construire sa maison ou d’élever ses enfants. C’est toute une philosophie de vie basée sur le respect et les échanges équilibrées. Peu à peu, c’est la communauté entière, le village entier, la nation, la planète entière qui doivent redevenir un seul et même écosystème.

Pour plus de détails, voici les 12 principes officiels de la permaculture:

principes permaculture 2

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s