L’utilisation du compost

L’une des premières pollutions actuelles est celle quotidienne des ménages qu’il est pourtant facile de restituer en partie à la terre à travers la reconversion des déchets alimentaires et des excréments. Pour cela, il suffit de savoir comment fabriquer du compost.

Le compost est issu d’une interaction entre les 4 éléments :

  • L’eau : est indispensable au « pourrissement » des composants
  • Le feu : la chaleur dégagée par le compost permet sa transformation
  • L’air : est indispensable à la décomposition
  • La terre : se forme peu à peu au fur et à mesure de la décomposition

Pour faire un bon compost vous avez besoin de :

  • 25-30% d’azote ou déchets « verts », qui se trouve dans toutes les plantes vertes, feuilles fraîches, les déchets de cuisines mais aussi les excréments d’animaux ou le marre de café
  • 70-75% de carbone, ou déchets « bruns », qui se trouve dans les feuilles mortes, la sciure de bois, la paille, le foin, les pelures de céréales, le papier journal, le carton…
Making compost

bien arroser

Il est nécessaire de faire un tas d’au moins 1m3 (1m x 1m au sol et 1m ou 1,5m de hauteur). Il est préférable de faire une première couche aérée (branchage par exemple) puis de faire 3 couches de carbone pour une couche de nitrogène. Plus les éléments sont coupés petits, plus la décomposition sera rapide. Il est préférable d’arroser le compost au fur et à mesure qu’on le construit, et de faire des trous dedans une fois qu’il est fini. Il est possible de placer un « accélérateur » au centre du tas de compost : animal mort, urine, légumes en décomposition…

 ·        Si votre compost sent mauvais ou attire les mouches, il faut ajouter du carbone.

·        Si votre compost n’est pas chaud, il faut ajouter du nitrogène ou bien le tourner s’il était chaud auparavant.

IMG_8078

faire des trous pour l’air

Il est important de protéger le tas de compost des intempéries selon le climat (à l’ombre en milieu aride, à l’abri de la pluie en cas de mousson ou autre).Le mieux est de le couvrir d’un bâche, tout en l’arrosant régulièrement pour garder le lieu humide tout en s’assurant que l’air passe bien, pour obtenir une terre noire riche en nitrogène et carbone (humus). Pour accélérer la décomposition, on peut « retourner » le tas de compost régulièrement en plaçant à l’intérieur ce qui se trouvait à l’extérieur (tous les 4 jours environ). Le temps de décomposition varie en fonction du climat et des éléments du compost. L’ajout de vers, d’urine  ou d’EM peut également accélérer le processus. Si le tas est régulièrement retourné et les proportions respectées, le compost reste chaud, et toutes les bactéries qui pourraient être dangereuses sont tuées. Le compost ainsi obtenu peut-être utilisé pour enrichir la terre du jardin.

compost

Pour les déjections humaines, il est nécessaire de créer des toilettes sèches visant à récupérer l’urine et les excréments séparément. L’urine peut être ajoutée au tas de compost ou répandue au pied des arbres. Les excréments humains doivent par contre être utilisés avec beaucoup de précautions, car ils peuvent transmettre des maladies. Il faut donc les mélanger au fur et à mesure avec une matière sèche, telle des copeaux de bois, puis laisser le tout décomposer pendant au moins 1 an. On peut ensuite l’utiliser pour fertiliser des arbres, mais pas des légumes du jardin.

Advertisements

One thought on “L’utilisation du compost

  1. Pingback: Pourquoi les engrais chimiques sont-ils nuisibles ? | La liberté de créer demain

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s